Immobilier en France : des villes subissent la hausse des prix

Si le pouvoir d’achat des Français dans l’immobilier a augmenté dans presque la moitié des villes en France, cette situation a été d’une courte durée. Depuis le mois d’Avril 2019, on a constaté une hausse de prix de certaines régions, ce qui constitue un nouveau bloc au secteur.

Les prix de l’immobilier s’envolent à nouveau : zoom sur la situation des villes françaises

Depuis le 18 avril 2019, le prix de l’immobilier a été constaté en hausse. Ce qui est à la source de la baisse de pouvoir d’achat des investisseurs dans certaines villes. Presque la moitié des villes en France est concernée par cette situation. Grenoble et Rennes étant les plus touchées. Puis ensuite, il y a Dijon, Toulon, Saint-Etienne, Lyon et Bordeaux. Cependant, on tout de même noter un pouvoir d’achat en hausse dans les villes suivantes : Nîmes, Reims, Lille et Nice. Quant aux autres plus grandes villes de l’Hexagone, le pouvoir d’achat reste plutôt stable. Suite aux difficultés financières et de l’augmentation du pouvoir d’achat, les français ont tendance a cherché une solution pour sortir de l’endettement. De ce fait, les banques et certains organismes offres quelques solutions. Autrefois, le Crédit Municipal de Paris en faisait partie avec son offre dédiée : « Crédit Municipal rachat de crédit ».

Mais même s’il y a cette variation constante de prix, la ville de Saint Etienne reste la zone la plus accessible, où il est possible d’acquérir une surface plus large avec 1000 euros de mensualités sur 20 ans. Viennent ensuite Le Mans, Le Havre, Nîmes, Angers et Toulon, où l’achat reste encore faisable pour la majeure partie. De son côté, Paris se trouve à la dernière place, avec un prix exorbitant, pour une petite surface de 20 à 50 m². Elle est suivie par Bordeaux, Lyon et Nice.

Des taux records ont été constatés

Force est de constater que les emprunteurs sont beaucoup moins intéressés à renégocier leur prêt. Et généralement, les taux n’ont pas beaucoup changés. Mais on a tout de même pu voir un taux record de 0,70% être enregistré à Cognac. Il s’agit plus précisément d’un prêt à 350 000 euros sur 20 ans, au profit d’un couple de 38 et 39 ans avec un revenu net mensuel de 5 000 euros au total, et un apport de 50 000 euros. Puis des taux à 0,80% sur 20 ans, 0,90% sur 15 ans, 0,95% sur 25 ans ont pu également être constatés.

Mais le record des records c’est incontestablement le prêt de 800 000 euros avec un taux à 0,65% sur 25 ans accordé à un célibataire dont le profil est vraiment exceptionnel : 50 000 € de revenus nets mensuel, avec une épargne est de 500 000 €. L’achat immobilier s’est fait à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *