Comment savoir le sexe du bébé durant la grossesse ?

La plupart des parents souhaitent connaître le sexe du fœtus pendant la grossesse, avant la naissance du bébé. Les avancées technologiques donnent la possibilité de déterminer le sexe de votre bébé lorsque la mère est encore enceinte, de plusieurs façons. Vous pouvez faire un test à domicile, utiliser une échographie ou faire une amniocentèse. Quelle que soit la manière dont vous le découvrez, c’est toujours un moment excitant ! Voici les méthodes les plus courantes pour déterminer le sexe de votre bébé.

Échographie avec votre gynécologue

L’échographie est un examen médical qui utilise des ondes sonores à haute fréquence pour créer une image du bébé. Elle est utilisée pour examiner différents organes, tels que le cœur, le foie et la vésicule biliaire. Elle peut également être utilisée pour évaluer le flux sanguin et rechercher des problèmes musculaires ou squelettiques. L’échographie est aussi couramment utilisée donc pour déterminer le sexe d’un fœtus en développement. Cela se fait généralement au cours du deuxième trimestre de la grossesse, lorsque les organes génitaux sont complètement développés. Bien que l’échographie soit considérée comme une procédure sûre et non invasive, il existe toujours un petit risque d’interprétation qui peut dépendre de la position du bébé dans le ventre de la mère.

 

L’amniocentèse

L’amniocentèse est un test prénatal qui consiste à prélever un échantillon du liquide amniotique entourant le fœtus et à le tester pour détecter des anomalies génétiques ou dans notre cas le sexe du bébé. Le liquide est analysé pour détecter la présence de chromosomes, et les résultats peuvent indiquer si le bébé est de sexe masculin ou féminin. Cependant, l’amniocentèse est une procédure plus invasive et comporte certains risques. Les parents doivent de ce fait en parler à leur médecin avant de décider de faire ce test ou non. Elle est généralement effectuée au cours du deuxième trimestre et reste une procédure très fiable quant aux résultats d’analyse. Toutefois, comme cela reste une opération invasive, avec un faible risque de fausse couche. Dans la plupart des cas, l’amniocentèse n’est proposée qu’aux femmes qui sont considérées comme présentant un risque élevé d’avoir un bébé atteint d’une anomalie génétique. En fin de compte, la décision de faire une amniocentèse est personnelle et il est important de discuter des risques et des avantages avec votre médecin.

 

Test sanguin

Aujourd’hui, il est possible de connaître le sexe du bébé avec une simple prise de sang de la mère. Tout comme pour l’opération amniocentèse, les informations génétiques du fœtus sont présentes dans le sang de la mère. Avec un simple échantillon sanguin, le laboratoire a la possibilité d’extraire l’ADN du fœtus et de déterminer si c’est un garçon ou une fille. Ce test est considéré comme non invasif, car il ne représente aucun danger pour le bébé, ni pour la mère. Ce test est une détection de chromosome Y dans le sang de la mère. Si le laboratoire trouve ce gène dans le sang, cela signifie que le bébé est un garçon, sinon qu’il est une fille.

La prise de sang peut se faire à partir de la 8e semaine de grossesse et les résultats sont précis à 98 %. Vous souhaitez en savoir plus, sur ce test, vous pouvez consulter la page.

Attention de ne pas faire une analyse génétique pour définir le sexe du bébé trop tôt. La fiabilité des résultats repose grandement de l’échange génétique qui existe lors de la grossesse entre le fœtus et la mère. Il est déterminé de manière générale une date à partir de laquelle vous pouvez faire le test, mais selon vos gènes (donc au cas par cas), il peut être nécessaire d’attendre plus de temps pour faire le test. Plus vous attendrez, plus la détection du genre pourra se faire avec une grande précision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.